0 0
Read Time:45 Second

Les forces armées nigérianes sont accusées d’avoir mené depuis près de dix ans un programme d’avortements de masse sur des femmes rescapées des groupes jihadistes dans le nord-est du pays, selon une enquête de l’agence de presse Reuters publiée mercredi et démentie en bloc par l’armée.

Selon cette enquête, l’armée nigériane mène depuis 2013 un programme « d’avortements secrets, systématiques et illégaux dans le nord-est du pays, mettant fin à au moins 10.000 grossesses chez des femmes et des jeunes filles, dont beaucoup avaient été enlevées et violées par des combattants jihadistes ».
« La plupart des avortements » ont été pratiqués sans le consentement de ces femmes, « souvent » à leur insu, rapportent les journalistes qui s’appuient sur les témoignages de 33 femmes et jeunes filles, cinq travailleurs de santé et neuf personnels de sécurité impliqués dans ce programme, mais aussi sur des documents militaires et des registres d’hôpitaux.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Trois faussaires arrêtés : La Douane saisit des produits prohibés d’une contre-valeur de 570 millions F CFA
Next post Mali : Choguel Maïga ne revient pas pour faire de la figuration, assure l’un de ses collaborateurs

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *