0 0
Read Time:36 Second

Le ministre du Pétrole et des Energies reste convaincu que le Sénégal peut échapper à la malédiction du pétrole. Avec des institutions fortes, une masse critique de personnes informées ainsi qu’une société civile présente et impliquée, notre pays a tous les atouts de son côté pour échapper à ce syndrome. 
Sophie Gladima informe que 90% des recettes tirées de l’exploitation de ces ressources seront inscrites dans le budget et 10% allouées au Fonds intergénérationnel. Il est prévu aussi la construction à Bango (Saint-Louis) d’un Centre de formation aux métiers du pétrole, à vocation sous-régionale avec une capacité de 2000 étudiants. Ce centre sera connecté à l’INPG de Diamniadio pour une meilleure harmonisation des formations, a-t-elle informé.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Menacé de destitution, le sort du président sud-africain toujours incertain
Next post Transparence dans les contrats pétroliers: Sophie Gladima rappelle le dispositif mis en place

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *