0 0
Read Time:2 Minute, 1 Second

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci. 
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite. 
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente. 
Pour toute demande d’autorisation, contactez syndication@lemonde.fr. 
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ». 
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, jeudi 9 février, le déblocage d’une aide d’urgence de 80 millions de dollars (74,5 millions d’euros) en faveur du Burkina Faso, afin d’aider le pays à faire face à une crise alimentaire qui s’est aggravée depuis le début de la guerre en Ukraine.

Cette aide « contribuera à soutenir les mesures visant à fournir une aide d’urgence aux ménages en situation d’insécurité alimentaire aiguë », a précisé Martin Schindler, responsable de la mission du FMI qui s’est rendue au Burkina Faso du 31 janvier au 8 février.
Cela doit, entre autres, apporter des fonds pour la distribution de biens alimentaires et d’eau potable. « La crise alimentaire qui touchait déjà le pays s’est en effet aggravée après la guerre en Ukraine et nécessite une aide humanitaire et budgétaire immédiate », a ajouté M. Schindler.

Chocs inattendus

Le FMI précise que 2,6 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë dans ce pays et que, en l’absence de mesures d’assistance, 3,5 millions de personnes pourraient être touchées, soit 16 % de la population, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Le financement de 80 millions de dollars correspond à 60 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), l’unité de compte du FMI reposant sur un panier de cinq grandes devises internationales. Elle doit encore être approuvée par le conseil d’administration du Fonds.

Cette aide est prise via le guichet « chocs alimentaires » du FMI, dans le cadre de sa facilité de crédit rapide (FCR). Ouvert fin septembre pour une année, ce guichet doit permettre aux Etats qui en font la demande d’accéder de manière rapide à des financements d’urgence en cas d’insécurité alimentaire aiguë, de choc inattendus dans l’importation de céréales ou de hausse brutale des cours.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Attentat de Grand Bassam en Côte d’Ivoire : onze condamnations à perpétuité, dont sept par contumace
Next post Attentat déjoué à Dakar : deux maires désignés complices

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *