0 0
Read Time:2 Minute, 42 Second

Qualifiée comme un phénomène néfaste, la migration est la première cause de disparition en Afrique. Très préoccupée par les conséquences humanitaires de cette dynamique migratoire, la Croix-Rouge Sénégalaise (CRS) a adopté un « Plan de Contingence Naufrages » en 2021, qui permet de renforcer sa coordination avec les autorités locales. Ce, afin de porter secours et assistance aux migrants rescapés, d’élucider le sort des migrants portés disparus lors des chavirements ou interceptions et de soutenir les autorités forensiques avec la gestion et l’identification des dépouilles mortelles. Le programme cherche à répondre aux besoins des familles des migrants portés disparus du Sénégal à travers son service de « Rétablissement des Liens Familiaux ».

Dans cette nouvelle phase lancée en 2022, l’accompagnement administratif et juridique ont été introduit au profit des familles qui souhaitent faire une déclaration de disparition de leurs proches. D’après le bilan de réalisation de la Croix-Rouge Sénégalaise, « 1992 personnes ont été sensibilisées et informées sur les problématiques des familles des migrants disparus. 60 membres de familles de migrants disparus ont été enrôlés par la Couverture Maladie Universelle pour bénéficier de prise en charge santé. 206 familles, pour un total de 1648 personnes, ont bénéficié de soutien économique. 163 personnes ont bénéficié d’une formation à la gestion de micro-projets. 607 familles, plus de 1183 adultes et 376 enfants, ayant bénéficié des services de prise en charge psychologique et psychosocial, 5, cas référés pour des soins psychiatriques ».

Dans le volet socio-économique, les familles de disparus qui rencontrent des difficultés sont soutenues par le CICR avec différentes modalités financières mises en œuvre en guise de soutien par le Programme. Des activités génératrices de revenus durables sont mises en œuvre pour ces familles pour le renforcement de leurs moyens de subsistance comme dans le domaine de l’élevage et agriculture à travers une subvention destinée à l’acquisition du matériel de production. « Toutes ces mesures d’accompagnement socio-économique, entreprises lors de ces différentes phases, ont permis aux familles d’augmenter de manière substantielle leurs revenus, leurs productions agricoles ou animalières, selon l’activité de chacun », a renseigné Bafou Ba, la présidente de la Croix-Rouge au Sénégal.

De 2015 à aujourd’hui, plus de 600 familles ont bénéficié directement du programme d’accompagnement. Elles bénéficient d’un accès aux soins médicaux gratuits dans certains centres de santé ont et mis en place mais aussi un matériel agricole subventionné et semences, l’inclusion dans les programmes de filets sociaux de l’Etat, etc.

Ainsi, la Croix-Rouge se dit prête à soutenir les autorités et autres entités concernées dans les efforts qu’elles déploient pour prévenir les disparitions, pour déterminer le sort et la localisation des migrants disparus, et pour aider leurs familles, dans le respect des règles et normes internationales pertinentes. Mais aussi à porter ce plaidoyer le plus loin possible. « Il est important de savoir que le risque de disparition de migrants est parfois aussi une conséquence involontaire des politiques migratoires. C’est pourquoi il convient que les États évaluent les conséquences humanitaires de leurs politiques et que celles-ci soient régulièrement revues », a assuré Mme Ba, la présidente de la Croix-Rouge au Sénégal.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Trois Palestiniens tués dans des heurts en Cisjordanie
Next post Côte d’Ivoire : Un sous-lieutenant radié pour sodomie sur un élève

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *