0 0
Read Time:2 Minute, 18 Second

Dans son adresse le 03 avril 2022, le Chef de l’Etat avait annoncé le démarrage du Pacasen Rural. Depuis lors, les élus locaux attendaient la concrétisation de cette annonce. Aujourd’hui, c’est chose faite. L’une des mesures fortes de la Journée nationale de la décentralisation est l’annonce du démarrage effectif du Pacasen-Rural, en 2023. Le Chef de l’Etat a décidé d’allouer à ce programme 20 milliards de F cfa, dès le début de l’année, pour mettre toutes les collectivités territoriales bénéficiaires en mode investissement. Cette annonce forte du Chef de l’Etat va permettre aux collectivités territoriales de répondre positivement aux préoccupations des populations.

L’intervention du programme couvre des communes situées majoritairement en zone rurale sur l’étendue du territoire national. Il s’agit donc de 478 collectivités territoriales constituées de 43 départements et de 435 communes ayant en commun de n’être pas couvertes par l’intervention du PACASEN urbain. L’option d’intégrer toutes les communes situées en zone rurale parmi les bénéficiaires du programme traduit la vocation nationale de l’intervention et vise à corriger les inégalités territoriales en matière d’accès des populations au service public. Les départements figurent en bonne place parmi les bénéficiaires prioritaires du programme. Ce choix ouvre la perspective pour le programme de contribuer à doter ces nouvelles collectivités territoriales de moyens et de cadre pour assurer de façon plus efficace leurs missions en tant qu’espaces intermédiaires de planification et de coordination de l’action publique locale.

Cette population bénéficiaire est projetée en 2024 à 11.036.870 habitants de la population totale du pays. Il faut noter que plus de la moitié des personnes vivant au Sénégal résident en milieu rural.

Le Pacasen-Rural, un important financement à mobiliser

Le coût du programme du PACASEN-rural est évalué à 352 milliards FCFA et sera assuré par cofinancement entre l’Etat, les Collectivités Territoriales et les partenaires au développement. Le Chef de l’Etat a demandé solennellement à la Banque mondiale et l’AFD ainsi que les autres partenaires à intervenir dans le Pacasen-Rural.

En attendant l’arrivée imminente des partenaires technique et financier, l’Etat montre le chemin et indique la trajectoire à suivre. Les premiers financements seront donc la contrepartie de l’Etat au financement du Pacasen. Les besoins de financement du programme seront pris en charge principalement suivant un principe de flexibilité permettant de mobiliser progressivement les possibilités de financement en provenance des partenaires techniques et financiers.

C’est là, une grande annonce qui satisfait les élus locaux ayant pris part à la journée nationale de la décentralisation. A l’unisson, ils ont accueilli très favorablement le démarrage du Pacasen rural, un vrai ouf de soulagement.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Libération d’un otage allemand détenu au Sahel depuis 2018
Next post Affaire Major Kandji: Ce qui a poussé le Procureur de Kaolack à ordonner son arrestation

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *