0 0
Read Time:37 Second

Son chauffeur n’a pas été arrêté. C’est du moins ce qu’a affirmé Ousmane Sonko, face à la presse, ce jeudi 10 novembre. Toutefois, il a fait savoir que l’intention y était. « Le commandant a voulu l’arrêter, mais le procureur s’y est opposé », a informé le leader du Pastef. 
Ousmane Sonko révèle qu’effectivement, son chauffeur a été convoqué, après avoir déposé une plainte. Lors des événements de Tchiky, « le chauffeur a été blessé et le véhicule qu’il conduisait a été cassé ». D’ailleurs, le leader du Pastef compte cinq arrestations dans son entourage direct. Il s’agit de cinq membres de sa garde rapprochée qui feront face au juge mardi prochain. 
À ce propos, Ousmane Sonko est convaincu que ces derniers seront libres. 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Mandat de dépôt pour Pape Alé Niang : L’Anpels condamne mais démêle liberté de presse et combat politique
Next post Covid-19, bronchiolite, grippe… va-t-il falloir remettre le masque ?

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *